Dégustation privée partie II

Après avoir découvert les Brasseurs Du Nord, nous nous sommes dirigés vers la Microbrasserie Le Bilboquet.  À notre arrivée, nous avons rencontré François Grisé, un passionné de la bière. Il nous a fait découvrir l’endroit où il brasse toutes ses excellentes bières: derrière le bar tout simplement. 3 employés y travaillent d’arrache pieds, cette journée là, ils ont embouteillé plus de 250 caisses de 12 bières !  Une journée record.

La microbrasserie se trouve dans un bâtiment historique de St-Hyacinthe. C’est tout simplement de toute beauté. Les murs de briques donnent un aspect rustique à l’établissement et la terasse à l’arrière est des plus invitante. On se fait inviter au bar pour débuter la dégustation.

Premier service, l’archange, une blanche, bien simple, très bien réussi, aucune épice ajoutée, seulement les esters de la levure qui nous donnent toute la saveur. Ensuite, une bière de saison : la St-Barnabé Sud.  Une bière à la fraise. Toutes équeutées à la main, au nez on détecte immédiatement l’odeur de la fraise. En bouche, même chose, la fraise est très dominante.  Lorsque cette dernière se réchauffe, on croirait boire un shortcake aux fraises!

Troisième service, on reçoit une rousse, seulement disponible en fût, très maltée, les origines écossaises de cette dernière sont très évidentes. Quatrième service, une très belle surprise, La Peau D’ours. Probablement leur prochain produit embouteillé, une American Pale Ale pas piquée des vers du tout. L’équilibre entre le houblon et le malt est parfait. Sa couleur ambrée est très invitante et au nez le houblon ne demande qu’à être consommé.

Cinquième service, nos langues sont pas mal déliées. On nous sert l’Affriolante, une rousse au miel et aux épices. Chaque bière nous fait de plus en plus aimer cette brasserie. Et son propriétaire, très invitant, nous explique à chaque consommation son histoire, sa description et ses subtilités. Cela agrémente grandement l’expérience gustative.

Après quelques verres d’eau, on nous sert la Corriveau, une stout à l’avoine à 5,5% d’alcool, avec des arômes d’espresso, très bien en fin de soirée avec le dessert. Et pour couronner le tout, une Makroken Flower, cuvée spéciale. Il s’agit en fait d’une Mak normale, donc d’une scotch ale, ayant séjournée 4 mois en fût de chêne. Vendue en bouteille de 750 ml, le format est propice au partage lors du digestif, après le dessert. À près de 11% d’alcool, elle est à consommer avec modération. Elle se rapproche d’un excellent porto et peut être conservée dans une cave à vin.

Toutes leurs bières sont servies en format de 500 ml, vendues dans la plupart des dépanneur spécialisé, elles méritent toutes d’être goûtées. De plus il est toujours recommandé de débuter votre dégustation par des bières douces, peu amères, et d’augmenter le niveau d’amertume et d’alcool.  Cela amplifiera le goût des produits et surprendra vos invités qui sont habitués de boire de la Coors Light !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s